quizz

Entrepreneur individuel = attestation individuelle ?

Entrepreneur individuel = attestation individuelle ? 150 150 Gescompo

Petite question du jour :

Malgré le confinement, un entrepreneur individuel doit se rendre sur son lieu de travail.

Pour pouvoir se déplacer, doit-il se « fournir à lui-même » un justificatif de déplacement professionnel ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Non
Le justificatif de déplacement professionnel, établi par l’employeur, sert à justifier les déplacements professionnels d’un salarié.

Les travailleurs non-salariés, comme c’est le cas d’un entrepreneur individuel, ne peuvent donc pas se fournir à eux-mêmes ce document.

Néanmoins, pour pouvoir se déplacer, ils doivent se munir de l’attestation de déplacement dérogatoire en cochant la 1ère case  » Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, ou un établissement d’enseignement ou de formation ».

Coronavirus et reconfinement : venir travailler… sous condition ?

Coronavirus et reconfinement : venir travailler… sous condition ? 150 150 Gescompo

Petite question du jour :

A la suite de l’annonce du reconfinement, un employeur, qui tient un commerce dit essentiel, demande à ses salariés de continuer à se rendre sur leur lieu de travail.

Ses salariés doivent-ils obligatoirement détenir une attestation de déplacement pour venir travailler ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Oui
Entre le 30 octobre et le 1er décembre 2020, la France est reconfinée pour stopper la propagation du coronavirus.

Dans ce cadre, le Président a annoncé que seuls certains déplacements sont autorisés, au titre desquels ceux effectués pour se rendre sur son lieu de travail.

Même dans le cas où il s’agit d’un commerce dit essentiel, les salariés de l’entreprise doivent donc détenir une attestation de déplacement pour pouvoir se rendre sur site.

Travaux dans un logement : TVA à 5,5 % si…

Travaux dans un logement : TVA à 5,5 % si… 150 150 Gescompo
Un entrepreneur, qui va réaliser des travaux dans un logement, va pouvoir facturer sa prestation en appliquant le taux de TVA réduit fixé à 10 %.

Mais cela suppose que le client remplisse et lui retourne l’attestation selon laquelle les conditions pour bénéficier de ce taux réduit sont remplies.

Il réclame le versement d’un acompte à son client et il se pose la question suivante : le client doit-il lui remettre cette attestation dès le paiement de l’acompte ou peut-il ne la lui remettre qu’au moment de la facture finale ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Au moment du versement de l’acompte
L’attestation doit être remise par le client dès le versement de l’acompte.

Plus exactement, alors que l’administration précise que le taux réduit de TVA s’applique dès le versement de l’acompte, sous réserve que le client remette l’attestation lors de la facturation finale ou de l’achèvement des travaux, le juge de l’impôt exige que cette attestation soit remise dès l’encaissement du 1er acompte pour pouvoir appliquer le taux réduit dès la facturation de l’acompte.

Période d’essai : testé… approuvé ?

Période d’essai : testé… approuvé ? 150 150 Gescompo

Petite question du jour :

Pour s’assurer des compétences de son nouveau salarié, un employeur lui propose de renouveler sa période d’essai.

Si le salarié refuse, son contrat est-il automatiquement rompu ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Non
Le renouvellement de la période d’essai suppose l’accord non-équivoque du salarié.

A défaut d’accord, l’employeur peut soit le confirmer dans son poste, soit mettre fin à la relation contractuelle.

Déclaration de revenus : « l’erreur est humaine »!

Déclaration de revenus : « l’erreur est humaine »! 150 150 Gescompo

Petite question du jour :

En mai 2020, un particulier a bénéficié du dispositif de déclaration automatique des revenus : l’administration a prérempli sa déclaration en fonction des données fiscales dont elle avait connaissance et, parce qu’il n’a rien eu à ajouter, elle a enregistré ce document comme valant déclaration de revenus.

Mais après réception de son avis d’imposition au cours de l’été, le particulier a finalement constaté qu’il y avait une erreur dans la rubrique crédit d’impôt.

Peut-il corriger cette erreur en ligne, en se connectant à son « espace particulier » sur le site des impôts ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Oui
Seules les personnes ayant déclaré et validé leurs revenus 2019 en 2020 en ligne, ou qui ont bénéficié du dispositif de déclaration automatique des revenus, peuvent corriger leur déclaration de revenus en ligne, dès lors que l’erreur constatée porte sur certains éléments : informations relatives aux revenus, aux charges, aux personnes à charge, aux réductions et crédits d’impôt, etc.

Ici, puisque le particulier a bénéficié du dispositif de déclaration automatique, et puisque l’erreur constatée concerne un crédit d’impôt, il peut effectivement corriger sa déclaration en ligne.

Pour information, retenez qu’en 2020, la procédure de correction de la déclaration de revenus en ligne n’est possible que jusqu’au 15 décembre 2020 inclus.